Christian Levrat: «La pharma ne doit pas échapper à toute obligation de transparence.» • Public Eye

«La pharma ne doit pas échapper à toute obligation de transparence.»

Christian Levrat (PS) à propos du prix des médicaments

Les prix de certains anticancéreux ont atteint des sommets. A tel point que même dans des pays riches comme la Suisse, le système de santé arrive à ses limites. Si rien n’est fait, seules les personnes qui ont les moyens de payer auront accès au traitement le mieux adapté. A l’origine de l’explosion des prix: les brevets.

Grâce à leur situation de monopole, les sociétés pharmaceutiques peuvent fixer les prix des médicaments comme bon leur semble – ou presque. Elles justifient les prix délirants par la Recherche et Développement, mais se gardent bien de dévoiler ses coûts réels. Pour le conseiller aux États Christian Levrat :

« Il n’y a pas de raison de permettre à la pharma d’échapper à toute redevabilité, à toute obligation de transparence dans la fixation des prix et dans les moyens qu’elle engage. »

 

 

Le Conseil fédéral peut s’engager, par des mesures de politique intérieure et extérieure, pour des médicaments abordables. Il est temps qu’il le fasse. Signez notre appel collectif !

 

Partager: